Dans le cadre du CLEA (Contrat Local d’Education Artistique), le musée départemental Albert-Kahn propose au Collectif K. d’étudier et de souligner les liens qui unissent plusieurs générations à travers le territoire qu’elles occupent et dont la mémoire est vivante. L’objectif : Donner la possibilité aux habitants de créer une mise en récit documentaire et artistique de leurs villes.

Cette année, la thématique « Regarder l’Autre » est mis en œuvre par le Collectif K. : Valentina Camu, Séverine Carreau, Rose Lecat et Michel Slomka dans les villes d’Asnières-sur-Seine, Châtillon, Issy-les-Moulineaux et Meudon.


Le projet « Regarder l’Autre »

Inspirés par la pensée humaniste d’Albert Kahn et ses “Archives de la Planète” ainsi que par les enjeux contemporains de cette collection, le Collectif K. se propose d’étudier et de souligner les liens qui unissent plusieurs générations à travers le territoire qu’ils occupent et dont ils sont la mémoire vivante.

Le collectif K. propose des ateliers participatifs en présentiel aux habitants des villes d’Asnières-sur-Seine, Châtillon, Issy-les-Moulineaux et Meudon : enregistrements sonores, vidéos, photographies, ateliers plastiques, pour une mise en récit documentaire et artistique de leurs villes.

Le Collectif K. invite également les habitants à s’inspirer de la démarche des Archives de la Planète pour constituer un atlas visuel de ces villes ( à distance).

Ce projet est ouvert à tous ! Vous n’avez besoin d’aucune connaissance technique. Quel que soit votre niveau d’études, votre âge ou le lieu où vous vivez, votre participation est bienvenue !

Deux manières de participer :

1. ATELIER DOCUMENTAIRE (en présentiel)

Accompagnés par les 4 artistes du collectif K. les participants découvriront différentes formes de création documentaire en regardant l’autre et son territoire.

Entièrement réalisées par les habitants de Meudon, les différentes réalisations (photographies et autre…) souligneront les liens qui unissent plusieurs générations à travers le territoire qu’ils occupent et dont ils sont la mémoire vivante.

Les ateliers auront lieu :

  • Mercredi 21 avril de 10h à 13h
  • Jeudi 22 avril de 10h à 13h
  • Vendredi 23 avril de 10h à 13h
    A la médiathèque de Meudon-la-Forêt et en extérieur

    Présence obligatoire aux 3 ateliers / limité à 12 participants / Ateliers destinés aux adultes à partir de 15 ans

    GRATUIT – INSCRIPTION INDISPENSABLE PAR MAIL
    Envoyez un mail à emilie.lebellego@mairie-meudon.fr

2. CRÉATION D’UN ATLAS VISUEL (à distance)

Ce projet est basé sur la photographie (mais pas que) et pourra être réalisé avec les moyens dont vous disposez, à commencer par le plus banal d’entre eux : votre smartphone.

Vous pouvez… faire le portrait de votre facteur, de votre gardien d’immeuble, de votre professeur de mathématiques, de vos amis, de vos parents… Photographier votre rue, la bouche de métro, un skate park, les berges du fleuve ou un kiosque à journaux… Être sensible à la lumière d’un moment de la journée, un coucher de soleil, une brume matinale, la pluie qui reflète les lumières de la ville la nuit… Aimer les petites choses : la couleur des feuilles des arbres, un graffiti, une herbe vagabonde poussant sur le bitume… Ou bien les imposantes : un bâtiment, un pont, une ligne de chemin-de-fer… Vous avez sans doute des rituels qui comptent pour vous : un déjeuner en famille le week-end, un lieu de prière, un terrain de sport, une salle de répétition ou un potager partagé… Et des moments festifs : un mariage, un pique-nique au bois, un barbecue au bas des immeubles, le tournage d’un clip…

Les travaux sélectionnés et édités donneront lieu à une exposition dans votre ville à la fin du projet.

Pour révéler l’extraordinaire derrière les situations les plus quotidiennes, nous nous aiderons des photographies du fonds Albert-Kahn.

Pour participer à la création de cet atlas visuel, vous pouvez envoyer directement vos œuvres par mail à lecollectifk@gmail.com


Pour vous inspirer (boîte à idées), suivre le projet :


Le collectif K.

Valentina Camu

Originaire de Genova en Italie, elle devient photographe après des études à l’Accadmia Linguistica du Belle Arti », puis s’installe en France. Photographe depuis 2015, son travail se concentre sur les thématiques sociales liées à l’exclusion, l’exil et l’environnement.

https://www.valentinacamu.com/

Séverine Carreau

Diplômée en communication Visuelle à l’EPSAA (Ecole Professionnelle Supérieure d’arts graphiques de la Ville de Paris), elle devient photojournaliste après un passage à l’EMI-CFD. Dans ses travaux, elle documente les problématiques sociales et les initiatives solidaires en rapport avec l’exclusion et les inégalités.

https://severinecarreau.format.com/

Rose Lecat

Diplômée de l’Ecole Européenne supérieure d’Art en Bretagne (EESAB), elle devient photographe en 2015. Elle explore, à travers des sujets sociaux, l’identité des individus et des communautés en portant une attention particulière au territoire. Elle travaille notamment sur le thème de l’exil social, psychologique ou politique.

https://roselecat.com/

Michel Slomka

Il devient photographe en 2008 après des études en histoire et en anthropologie. Son travail s’intéresse à l’élaboration de la mémoire et des représentations du monde chez les individus victimes de violences politiques.

https://www.michelslomka.fr/

Mise à jour le : 25 mars 2021